Ac-colombia
Home

LOGIN

Facebook Twitter Spreaker Youtube

Nos projets


Droits Humains

Participation pour l'exercice des droits dans la localité de SUBA - Bogotá

Voici les objectifs spécifiques du contrat :

1. Construire trois documents "État de l'Art" sur chacune des thématiques citées antérieurement.

2. Développer dans les micro-territoires de SUBA un processus de formation des citoyens sur les thèmes suivants: espaces publics, création de commerce, travaux publics et urbanisme, basés sur la méthodologie IAP (Recherche, Action, Participation) et sur une approche didactique qui permet aux citoyens de définir, d'analyser et enfin de résoudre les problématiques liées à ces thèmes.

3. Former des équipes de travail en étroite collaboration avec les autorités impliquées dans ce projet, y compris le Fond de Développement Local de Suba, afin de récupérer les zones touchées par les problèmes rencontrés sur le terrain, et cela pour chacune des thématique présentées.

4. Accompagner les processus de formation des équipes de travail et ceux de récupération des zones touchées.

5. Réaliser un Congrès local du SITP (Système Intégral de Transports Publics) – Vélo-taxi, Transports alternatifs et Transport non-réglementés. Ce projet espère ainsi encourager la formation de plus de 1000 leaders sociaux dans la localité de SUBA.

Participation, Mobilisation et Communication pour la protection intégrale des droits des enfants et adolescents. 2013

La loi de 1098 de 2006 ou Code de l'Enfance et de l'Adolescence, constitue le cadre d'action dans lequel s'inscrit la protection intégral de tous les enfants et adolescents en Colombie. Ce cadre normatif appelle alors toute la société à faire partie de la promotion et de la garantie des droits de l'enfant et de l'adolescent et à reconnaître l'importance de sa participation dans tous les domaines où ils interagissent, créant ainsi des espaces où ils peuvent donner leurs opinions, écouter celle des autres, argumenter ou encore construire des rêves collectifs. Cela leur permet également de construire leur personnalité en plus d'asseoir les bases de leurs Citoyenneté.ici et maintenant

Par conséquent, le projet "Participation, Mobilisation et Communication pour la protection intégrale des droits de l'enfant et de l'adolescent" vise à donner les outils pratiques pour la formation des enfants et adolescents et un droit de regard dans les processus de délibération, concertation, participation citoyenne et mobilisation sociale sur la scène publique et sociale, à partir du développement de stratégies de 1. Construction d'outils pour la participation; 2. Promotion d'instances collectives de participation; 3. Mobilisation sociale pour la création et le renforcement d'environnements sains; 4. Renforcement national des réseaux de contrôle social de jeunes et 5. Sources de communications pour la promotion des droits de l'enfant et de l'adolescent.

Les objectifs spécifiques de ce projet sont:

1. Promouvoir au niveau local la mobilisation sociale de communautés locales autour de la promotion des droits des enfants et de leur participation.

2. Favoriser la participation des enfants et adolescents.

3. Générer des compétences et des habilités chez les enfants et adolescents concernant la gestion et l'incidence dans les affaires publiques.

4. Développer des pédagogies sociales de promotion, permettant aux enfants et adolescents d´avoir un droit à la participation.

5. Construire du matériel informatif et formatif pour favoriser l'avènement de comportements plus civiques.

Suite à ce projet, la Corporación AC-Colombia a élaboré et publié les outils de participation suivants : "Participation des enfants et des adolescents au sein de l'Institut de Protection de la Famille", "Participation des enfants et des adolescents dans la gestion publique territoriale" "Indicateurs de participation d'enfants et adolescents" et 9 vidéos brèves qui permettent de mettre en évidence les principales problématiques liées à l'enfance et de l'adolescence en Colombie et ainsi connaître les recours pour défendre leurs droits, la création d'un processus de mobilisation social dans 9 villes du pays; la formation de 32 organismes de contrôle social de jeunes dans chacun des départements du pays; et la création de 10 formations dans le secteur de la communication et du journalisme.
Ce projet a été lancé dans le cadre du Contrat de Coopération NAJ-731, entre l'OIM et l'ICBF et a permis à 2340 enfants et adolescents des 53 villes des 32 départements de Colombie d´en bénéficier de manière directe.



Culture citoyenne dans le système de transport massif Transmilenio à Bogota. 2012

Le projet "Culture citoyenne dans le système de transport massif TRANSMILENIO à Bogotá" a été lancé de manière conjointe avec l'Université Gran Colombia. Ce projet a conçu et mis en ‹uvre des actions de culture citoyenne pour faire connaître, éduquer, former et informer les usagers sur le nouveau Système Intégré de Transport Public SITP dans la capitale de la République. C'est pourquoi nous avons réalisé un diagnostic de la situation grâce à l'information collectée, afin d'orienter l'élaboration du programme et la formulation d'indicateurs de socialisation, d'information et de communication pour les usagers. Ainsi, nous avons créé des actions de communication et de promotion basées sur des scénarios, des scénographies, du matériel didactique, la participation artistes reconnus qui ont appuyé la réalisation d'ateliers pratiques et de sensibilisation en plus présentations artistiques, flashmob et sketch pédagogiques quéils ont réalisés.



Promotion des droits de l'enfant et de l'adolescent à travers la création de Formations dans le secteur de la Communication et du Journalisme dans 32 départements du pays. 2012

La loi 1098 de 2006 ou Code de l'Enfance et de l'Adolescence, constitue le cadre d'action dans lequel s'inscrit la protection intégral des enfants et des adolescents. Ce cadre normatif réunit la société entière pour qu'elle fasse partie de la promotion et de la garantie des droits de l'enfant et de l'adolescent et pour qu'elle reconnaisse l'importance de sa participation dans tous les espaces où ils évoluent, générant ainsi des espaces dans lesquelles ils peuvent donner leurs opinions, écouter celle des autres, argumenter ou construire des rêves collectifs, ce qui leur permet également de construire leur personnalité en plus d'asseoir les bases de leurs citoyenneté, ici et maintenant. Ainsi, le projet dénominé Promotion des droits de l'enfant et de l'adolescent à travers la création d'Ateliers de Formations dans le secteur de la Communication et du Journalisme dans 32 départements du pays, a poursuivi les objectifs suivants:

a) Rendre visibles les actions du "Programme de Promotion et Prévention pour la Protection Intégrale de l'enfant et de l'adolescent" de l'ICBF, à partir de la création d'ateliers de formation dans le domaine du journalisme pour faire connaître l'information qui favorise l'effectivité de leurs droits.

b) Favoriser l'appropriation des contenus et des messages qui visent à la reconnaissance effective des droits des enfants et des adolescents qui ont participé aux ateliers de formation au journalisme, et à l'obligation familial, communautaire et institutionnel.

c) Elaborer plusieurs pièces de communication graphiques, écrites ou audiovisuelles liées au "Programme de Promotion et Prévention pour la Protection Intégrale de l'enfant et de l'adolescent" de l'ICBF, qui répondent à des thématiques appropriées.

Presque 1800 pièces de communication ont été produites pendant le déroulement de ce projet, ce qui a permis de montrer le regard que les enfants posent sur leur propre vie quotidienne et sur leurs droits.



Opération du Système Local de Jeunesse dans la localité de Teusaquillo 2007-2008.

La loi 375 définit le Système Local de Jeunesse comme un "ensemble d'institutions, d'organisations, d'entités et de personnes qui réalisent un travail avec et pour la jeunesse". La localité de Teusaquillo, grâce à l'accord 002 de septembre 2004, a adopté le Plan de Développement 2005-2008 qui affirme la nécessité de renforcer et de promouvoir les politiques, les instances, les stratégies et les programmes pour la jeunesse, en offrant des mécanismes, des scénarios et des opportunités qui garantissent l'exercice de leurs droits, leur participation active, la reconnaissance de leur diversité et l'élévation de leur habilité comme sujets politiques. Par ailleurs, grâce à l'Accord Local 003 du 15 juin 2007, le Conseil d'Administration Local de Teusaquillo a légalement créé le Système Local de Jeunesse comme un espace d´interaction, au sein duquel l'ensemble des instances publiques, privées et sociales ainsi que les jeunes de la localité, agissent matériellement en faveur de la mise en application d'un pôle de politiques publiques de jeunesse à Bogotá de 2006 à 2016.

Conformément aux objectifs du projet, la Corporación Acción Ciudadana Colombia, AC- Colombia a accompagné et appuyé la municipalité locale de Teusaquillo pour mettre en place le système local de jeunesse, ce qui a permis aux jeunes d'atteindre une certaine autonomie.

Afin de mener à bien ce projet, nous avons élaboré les stratégies suivantes :

1.Une stratégie de communication qui vise à gérer, promouvoir et diffuser les offres de la municipalité de Teusaquillo à travers des activités telles que des présentations publiques; des réunions de socialisation; la diffusion de l'information par le web ou la construction d'un plan d'action de gestion institutionnelle, sociale et commerciale avec les jeunes de la localité.

2. Une stratégie d'attention qui vise à consolider et actualiser l'offre institutionnelle publique et privée pour les jeunes de la municipalité.

3. Une stratégie de formation et de promotion du leadership qui vise a renforcer la participation des jeunes dans les affaires locales ainsi que des actions de sensibilisations local.

4. Une stratégie d'organisation et de soutien aux accords déjà établis, qui vise a renforcer les espaces de participation juvénile à partir d'un processus de concertation et de formulation de consensus Local de Jeunesse.



Promotion de la Loi de l'enfance et de l'adolescence 2007-2008

Dans le cadre du Projet "Renforcement du Système Local de Jeunesse de la localité de Teusaquillo" AC-Colombia a diffusé le volet de "promotion et visibilité du nouveau Code de l'Enfance et de l'Adolescence" de la loi 1098 de 2006.
Plus de 1225 membres de la communauté éducative ont bénéficié de ce projet , parmi eux des professeurs et des étudiants de Teusaquillo, venant de collèges publiques et privés.
La promotion et la diffusion du Code de l'Enfance et de l'Adolescence a mis l'accent sur plusieurs points tels que la protection intégrale des enfants et des adolescents; le système de responsabilité pénale pour les adolescents et des procédures spéciales lorsqu'ils sont victimes de délits; le Système National Protection de la Famille et des politiques, de surveillance et de contrôle.



Plus de femmes, plus de démocratie : Nouvelles idées pour les élections de 2007.

Ce projet a permis la réalisation de plusieurs forums de délibération publique qui ont réuni d'importants secteurs de l'Académie, du secteur publique et privé, des partis politiques, des médias et des secteurs sociaux et communautaires des villes d'Ibagué, Pereira, Tunja, y Villavicencio. Ce projet a également permis la publication du manuel "Plus de femmes, plus de démocratie : une lecture de l'imaginaire de la participation politique et du genre" à partir des résultats électoraux de 5 départements de Colombie.

Les résultats électoraux du 28 octobre 2007 ont corroboré les questionnements initiaux qui ont donné lieu à cette hypothèse. Des raisons d'ordre institutionnel, individuel et culturel semblent expliquer la faible participation politique des femmes en Colombie : premièrement, malgré l'existence d'un cadre régulateur, la volonté politique reste encore faible pour offrir aux femmes un véritable espace de participation, ce qui est attesté par la faible canalisation des intérêts et attentes des femmes au sein des partis politiques, tout comme dans la faible représentation des programmes gouvernementaux qui prônent l'équité des sexes. Deuxièmement, il y a un sentiment général pour le moins erroné, de faible efficacité politique des femmes, tout comme d'un désintérêt de celles-ci pour ces thè, conséquence d'une faible connaissance de leurs droits et devoirs. Enfin, la perte de prestige de l'activité politique, désormais perçue comme une activité clientéliste dont le rôle a été assigné aux hommes, ont déterminé la faible représentation politique des femmes à des postes électifs.



Culture de la Paix et de la Reconciliación

Attention psychosocial et santé intégrale aux victimes du conflit armé PAPSIVI dans les départements de Nariño et de La Guajira. 2013-2014

En Colombie, le conflit armé a eu des conséquences intergénérationnelles importantes puisqu'il a touché plus de six générations, ce qui a exposé l´État Colombien aux constantes critiques et aux sanctions de la communauté internationale face à la violation des Droits Humains et du Droit International Humanitaire, aussi bien pour ses actes que pour leur omission. La Loi 1448 de 2011, ses décrets réglementaires et autres réglementations visent à créer un espace de réconciliation globale et de réparation intégrale des victimes du conflit armé dans des domaines tels que : l'éducation, la santé, la restitution des terres, la justice transitionnelle, le soutien et une aide économique pour les victimes et leurs familles qui ont vu leurs droits et leur honneur bafoués. Afin de mener à bien cette initiative, le gouvernement a désigné plusieurs autorités administratives comme étant responsables de son bon fonctionnement.

Ainsi, AC-Colombia, en tant qu'opérateur du Programme d'Attention Psychosocial et de Santé Intégrale pour les Victimes du Conflit Armé -PAPSIVI; dans les départements de Nariño et de La Guajira a suggéré les stratégies suivantes :

1. Planification de l'Intervention. Cette stratégie est une phase préparatoire. Elle comprend des activités de planification technique, opérative, légale et financière.

2. Approche du terrain, sensibilisation et articulation institutionnelle avec les autorités locales, les organisations civiles et les organisations de victimes. Cette stratégie vise à faciliter les conditions de fonctionnement du programme sur le territoire à partir de la constitution de relations de coordination et d'appui institutionnel.

3. Attention Psychosociale. Cette stratégie comprend les activités d'attention psychosociale au niveau individuel, familial et communautaire, en accord avec les protocoles, les instruments et les objectifs du PAPSIVI.

4. Communication communautaire, visibilité, diffusion du programme et systématisation de l'information. Cette stratégie vise à faciliter la participation, l'influence et le contrôle social des communautés victimes dans le processus de réparation; à rendre visible les avancées et les réussites du plan d'attention psychosociale à travers des activités de communication conduites par les participants; à diffuser les méthodes de gestion institutionnelle à travers les canaux internes des autorités publiques et à travers d'autres moyens comme la systématisation de l'expérience, en mettant l'accent sur les leçons apprises pendant le projet, comme partie du processus de construction d'une nouvelle réalité pour l'attention psychosociale aux victimes du conflit armé en Colombie.

Une fois implanté le PAPSIVI au sein des territoires, nous espérons démontrer d'importants résultats en ce qui concerne :

1. La création de mécanismes d'articulation institutionnelle et sociale pour les responsables de l'attention aux victimes au niveau national, définissant comme prioritaire le secteur de la santé.

2. L'attention psychosociale au niveau individuel, familial et communautaire des victimes du conflit armé dans le respect de la loi 1448 de 2011 et de ses décrets réglementaires.

3. La participation des victimes à la reconstruction de leurs projets de vie individuel, familial et communautaire.

Dans les départements de Nariño et de La Guajira, l'intervention du PAPSIVI bénéficiera de manière directe à près de 4584 victimes du conflit armé interne; 916 familles; et 153 communautés au sein de 19 villes de ces deux départements.br />
Ce projet a été lancé dans le cadre de l'Accord de Coopération No. 363 de 2013 (MPS- 001), entre le Ministère de la Santé et de la Protection Social et l'OIM, deux entités qui souhaitent "Unir leurs efforts pour renforcer les actions de défense et de prévention en matière de santé publique, en particulier pour les personnes les plus vulnérables considérées comme prioritaires par le Ministère, dans le respect des ordonnances et arrêts judiciaires et des compétences du Ministère de la Santé et de la Protection Sociale."

Cohabitation et réconciliation: Une expérience de gestion sociale dans 10 villes de Colombie 2009-2011

Afin de répondre aux défis de la réconciliation entre les ex-combattants, les victimes du conflit et les communautés réceptrices, la Corporación Acción Ciudadana Colombia AC- Colombia a lancé entre 2009 et 2011, le projet "Cohabitation et Réconciliation: une expérience de gestion sociale" dans les municipalités de Puerto Boyaca (département de Boyaca), Riohacha (département de La Guajira), Villavicencio, Granada, San Martín et Puerto Gaitán (département du Meta), La Dorada y Manizales (département de Caldas), Girón (département de Santander) et Santa Marta (département du Magdalena).

Ce projet, en plus de faciliter la construction du modèle de réintégration communautaire mis en ‹uvre par l'Agence Colombienne pour la Réinsertion Sociale, vise à "Encourager la participation des citoyens, les liens de convivialité et de réconciliation sociale de la communauté et des personnes en cours de réinsertion sociale, grâce au développement d'un modèle de gestion sociale, prenant en compte l'approche de genre. L'objectif est d'améliorer l'effectivité et la couverture des actions institutionnelles, gouvernementales et non-gouvernementales en matière de lutte contre les problèmes sociaux.

De manière plus spécifique, ce projet a facilité la concertation et l'influence d'hommes et de femmes de la communauté bénéficiaire et des personnes réintégrées, dans la définition et l´exécution d'actions destinées à satisfaire leurs besoins, à travers des processus de délibération publique et communautaire qui visent à renforcer la confiance dans les institutions de l´État. Cela a également facilité le développement de compétences citoyennes chez les hommes et femmes appartenant aux communautés réceptrices et chez la population en cours de réinsertion sociale, afin de construire des réseaux qui contribuent à la formation du tissu social; et à la sensibilisation des habitants de la ville aux thèmes de cohabitation et de droits humains, grâce à des activités de communication communautaire, l'idée étant de rendre viable les processus de cohabitation citoyenne et de réconciliation sociale.

Le projet a donc été conduit selon les principes suivants :

1. Concertation institutionnelle et sociale;

2. Diagnostic Social et Local de la Participation depuis une perspective de genre ;

3. Construction Participative du Projet Citoyen;

4. Mise en ‹uvre du Projet Citoyen et Socialisation de l'expérience;

5. Visibilité du projet du point de vue de la communication communautaire

Le projet a reçu l'appui financier de l'Union Européenne, de l'Agence Colombienne pour la Réinsertion Sociale ainsi que des administrations locales.

Estimation des conditions de la population déplacée dans 14 départements de Colombie 2008.

Financée par l'Agence Présidentielle pour l'Action Sociale et la Coopération Internationale -ACCIÓN SOCIAL, l'Organisation Internationale pour les Migrations -OIM, pour la Colombie et l'Agence américaine pour le Développement International -USAID, Assenda SA, la Corporación Acción Ciudadana Colombia a créé l'Unión Temporal Colombia Sensible, afin de réaliser l' "estimation des conditions de la population déplacée dans 14 départements de Colombie, en fournissant des services spécialisés de visites à domicile pour évaluer et déterminer les conditions d'autonomie et les besoins en termes d'aide humanitaire des personnes déplacées".

Le projet s'est réalisé en 2008 dans les départements de Valle del Cauca, Cauca, Nariño, Putumayo, Caquetá, Risaralda, Quindio, Caldas, Tolima, Cundinamarca, Meta, Casanare et Boyacá, autour de quatre phases de mise en ‹uvre:

1. Préparatoire. Cette phase comprend des aspects tels que la formation de l'équipe de travail, la compréhension des outils à appliquer pendant les visites à domicile et l'adaptation de ces instruments aux environnements technologiques, ainsi que la planification du travail sur le terrain.

2. Approche du terrain et sensibilisation des autorités locales. A ce stade, nous avons mené une analyse des conditions de sécurité au niveau local et nous avons noué des contacts avec les autorités locales.

3. Collecte des données dans les ménages. A ce stade, nous avons effectué un travail de terrain à partir des visites à domicile, l'observation de l'entourage, et l'analyse et le report d'informations confirmées pendant la visite.

4. Analyse et synthèse de l'information par région. Cette phase a permis de consolider et d'analyser l'information obtenue, dans le but d'identifier les tendances départementales et régionales en termes de facteurs de déplacement des populations, d'aide humanitaire d'urgence, et de besoins d'extension de l'aide en vue de la stabilisation économique et sociale des familles déplacées.

Grâce aux résultats de l'intervention, nous avons pu déterminer les conditions socio- économiques et historiques des personnes inscrites au Registre National des Personnes Déplacées et ainsi, obtenir des informations sur la viabilité et la faisabilité de l'aide humanitaire à octroyer; comprendre les causes de ces déplacements forcés et générer des conditions sociales et économiques favorables à la stabilisation des familles déplacées, tout en garantissant l'efficacité et l'efficience de l'aide humanitaire.
Ce projet a aidé environ 25 000 personnes déplacées dans les départements de Valle del Cauca, Cauca, Nariño, Putumayo, Caquetá, Cundinamarca, Meta, Casanare et Boyacá.

Réseau civil d'Attention au Déplacé et à la Population Vulnérable 2007

En collaboration avec l'Association Luna Roja et la Mairie de Bogotá qui a financé ce projet, AC-Colombia a conduit la création d'un Réseau d'Attention pour les Personnes Déplacées et la Population Vulnérable dans la municipalité Rafael Uribe Uribe de Bogotá.

Le projet a directement aidé 220 personnes, bénéficiaires des services d'orientation et d'information, de formation, et de travail en réseau, en soutenant d'autres organisations non gouvernementales qui travaillent avec des réfugiés, des quartiers de San Jose Quiroga, Olaya, Bosques de San Carlos, Gustavo Restrepo, Bravo Paez, Country, Inglés, Centenario et El Libertador, ainsi que ceux situés dans la UPZ 36 DE San José et la UPZ 39 de Quiroga.
Dans le cadre de ce projet, nous avons réalisé:

- Un diagnostic et un référencement géographique des déplacements de population dans la localité Rafael Uribe Uribe.

- La formation d'organisations sociales, de leaders communautaires et d'ONG qui travaillent avec des populations en situation de déplacement.

- La création du Réseau Civil pour l'aide à la population en situation de déplacement.

Le renforcement des mécanismes alternatifs de résolution des conflits à Engativa 2007.
Grâce au co-financement de la Mairie de Bogotá, AC-Colombia a lancé le projet "Renforcement des Mécanismes Alternatifs de Résolution des Conflits" afin de répandre l'idée de justice communautaire et de diffuser les mécanismes alternatifs de résolution des conflits, tout comme orienter les bénéficiaires vers les personnes et les lieux opportuns.

Nous avons développé ce projet dans les quartiers d'Engativa à Bogota D.C, grâce à des journées ludiques et pédagogiques destinées aux jeunes, aux enfants, aux hommes et aux femmes, aux adultes et aux personnes âes.

Grâce à des activités telles que le Forum du cinéma, la lecture de contes, des spectacles de théâtre et de marionnettes, le projet a permis aux habitants de réfléchir aux moyens auxquels ils font appel pour résoudre leurs conflits et à l'existence de mécanismes non- violents pour les résoudre. On leur a également fourni des outils et des conseils sur la Justice Communautaire; des points d'attention sur la prévention des conflits et le rôle des bénévoles comme médiateurs, conciliateurs ou juges de paix.

Bonne Gouvernance

Indicateur d'Accès à l'Information Budgétaire IAIP 2011 : un outils pour améliorer l'efficience des dépenses publiques, l'accès à l'information et le contrôle des citoyens sur le budget territorial en Colombie.

Cette recherche est destinée à la construction et à l'application de l'Indicateur d'Accès à l'Information Budgétaire -IAIP 2011, dont l'objectif est de savoir jusqu'à quel point sont accessibles par le biais des portails web institutionnels des mairies et des gouvernements régionaux, l'information budgétaire et les plans de développement des 32 départements du pays.

Avec cette recherche, la Corporación Acción Ciudadana Colombia AC-Colombia souhaite contribuer à l'amélioration de la gouvernance et motiver les gouverneurs et maires actuels à inclure dans leurs agendas publics, le droit d'accès à l'information, à travers les portails Web des institutions, fournissant ainsi des informations pertinentes et opportunes sur le budget. ISBN 978-958-98996-2-5

Plus d'information; plus de développement : Analyse comparative de l'Indice sur le Budget Ouvert entre 2006 et 2008.

Promotion de l'incidence, du suivi et du contrôle citoyen sur le Budget Général de la Nation en Colombie. Cette recherche présente une analyse comparative des résultats de l'Indice sur le Budget Ouvert, obtenus par la Colombie entre 2006 et 2008 dans le contexte latino-américain. Cette recherche a mené vers des propositions visant à démocratiser le budget général de la nation en Colombie, en renforçant les activités de plaidoyer, de suivi et de contrôle citoyen. ISBN: 978-958-98996-0-1

Promoción del control social de la comunidad educativa a la inversión de los recursos destinados a subsidiar el componente de apoyo nutricional del Plan Alimentario para Aprender - PAPA en 8 municipios del Departamento de Boyacá 2005-2006.

Le gouvernement régional de Boyacá a défini comme l'une de ses priorités : «la contribution à l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population boyacense» grâce à la mise en ‹uvre du Plan Alimentaire d´Apprentissage -PAPA destiné à garantir la distribution de rations pour le petit déjeuner ou déjeuner, grâce à des contrats passés avec les Associations de Pères de Famille des Restaurants Scolaires et des opérateurs privés, au sein de 123 municipalités du département.

Malgré les efforts institutionnels pour faire parvenir l'aide de manière rapide et efficace à la population pauvre de niveaux 1 et 2 du SISBEN, il y a encore des faiblesses dans le ciblage des bénéficiaires, la qualité, la rapidité et la couverture de l'approvisionnement des repas sollicités, ce qui touche particulièrement les étudiants et influence négativement les processus éducatifs et la réussite scolaire.

Alors que le modèle de fonctionnement du Plan établit les contrôles institutionnels applicables aux processus de passation des marchés et les normes de qualité de l'approvisionnement à travers un processus de vérification, il est nécessaire de promouvoir la participation active des communautés bénéficiaires, en articulant le travail institutionnel et social au niveau départemental et municipal. Il sera ainsi plus aisé de promouvoir des mécanismes de contrôle qui garantissent une gestion transparente des ressources en ce qui concerne le ciblage, la qualité, les opportunités et la répartition de l'approvisionnement, afin d'aider in fine l'éveil et le développement des enfants et des jeunes dans la première étape de leur scolarité.

Ce projet a généré un modèle applicable aux 123 communes du département à partir de celui de "Promotion du contrôle social de la communauté enseignante à l'investissement de ressources au composant d'appui nutritionnel Food for Learning du Plan Alimentaire à Apprendre-PAPA- au sein de huit municipalités du département de Boyaca". Cela a permis d'améliorer le ciblage des bénéficiaires, la qualité et la couverture des rations délivrées aux enfants (de maternelle jusqu'à la septième année dans les zones urbaines, en allant jusqu´à la 11ème année dans les zones rurales). L'objectif est de garantir un bon investissement des ressources en appliquant la méthodologie du contrôle social budgétaire au composant d'Appui Nutritionnel du Plan alimentaire d'Apprentissage - PAPA dans les municipalités de Chiscas, Chita, Guateque, Jenesano La Uvita, Muzo, Sogamoso, et Villa de Leyva de Boyacá.

Citoyenneté et contrÔle fiscal

Renforcement du contrôle budgétaire grâce à une participation plus active des citoyens et à une capacité d'action plus grande des Institutions Supérieures de Contrôle (EFS Entidades Fiscalizadoras Superiores) du Belize, du Costa Rica, du Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Nicaragua, du Panamá et de la République Dominicaine.

Ce projet a été mené sous la direction de l'Organisation des Institutions Supérieures de Contrôle Centre-américaine et des Caraïbes, qui a développé les stratégies suivantes :

1. Bonnes pratiques en matière de participation publique

2. Construction d'alliances effectives avec la société civile

3. Renforcement des capacités institutionnelles et civiques

4. Transfert de méthodologies et diffusion de bonnes pratiques

Suite à ce projet, l'ISC de la région et les organisations de la société civile disposent des outils de travail suivants pour améliorer les relations entre citoyenneté et contrôle budgétaire :

1. L'identification des Bonnes Pratiques en matière de participation citoyenne et de rapprochement mutuel des ISC du Belize, Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panamá et de la République Dominicaine, pays membres de la OCCEFS.

2. Une caractérisation des modèles de contrôle budgétaire des ISC du Belize, Costa Rica, Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama et de la République Dominicaine, pays membres de la OCCEFS.

3. Un manuel de méthodologie pour la création d'alliances effectives entre les ISC et les citoyens.

Citoyenneté et Contrôle Budgétaire : une expérience de participation citoyenne dans le contrôle institutionnel en Colombie et au Honduras, 2009.

Cette recherche a entrepris la description des expériences de participation des citoyens et des organisations de la société civile dans le contrôle institutionnel, processus encouragés par le Contrôleur Général de la République de Colombie et la Cour des Comptes de la République du Honduras, de 2000 à 2009, afin de favoriser la réflexion sur les formes et les objectifs de la participation citoyenne dans le contrôle budgétaire du point de vue de la transparence, la responsabilité des fonctionnaires et du secteur publique en général et de l'accès à l'information. ISBN: 978-958-98996-1-8

Systématisation de la Participation Citoyenne dans la lutte contre la corruption au Honduras, 2005.

Ce projet de refonte institutionnelle de la Cour Supérieure des Comptes de la République du Honduras vise à renforcer la structure technique, opérationnelle et fonctionnelle des processus de participation citoyenne; la création et le fonctionnement d'un système informatique pour la réception, le traitement et l'évaluation des plaintes des citoyens; la promotion de la participation citoyenne et la formation de ressources humaines institutionnelles et sociales, comme partie intégrante du projet de Renforcement Institutionnel financé par la Banque mondiale.

Ainsi, les objectifs spécifiques du projet visent à :

1. Repenser la structure technique, opérative et fonctionnelle de la Direction de Participation Citoyenne de la Cour Supérieure des Comptes de la République du Honduras.

2. Concevoir un systèe informatique dédié au traitement des plaintes des citoyens.

3. Concevoir un système informatique dédié à la gestion des données des organisations sociales.

4. Concevoir un plan de formation adéquat, destiné aux fonctionnaires et aux membres des organisations sociales.

5. Mettre en place un Système d´Évaluation des Performances pour les fonctionnaires du Département de Participation Citoyenne.

6. Élaborer du matériel pédagogique pour la promotion et la diffusion d'outils pratiques pour le contrôle social en matière de gestion publique.

Action Institutionnelle et Contrôle Social des Jeunes sur l´Investissement de Ressources Publiques dans le domaine de la Santé 2004-2005

Le système général de sécurité sociale colombien est composé d'un régime contributif et d'un régime subventionné. Ce dernier a été créé afin d'assurer l'accès des secteurs les plus pauvres de la société colombienne au système général de sécurité sociale.

En 2004, les chiffres officiels montrent que 13 856 927 millions de personnes du niveaux 1 et 2 du -SISBEN (Système d'Identification des Bénéficiaires) sont protégés en matière de santé, grâce à leur affiliation au Régime subventionné. La subvention pour aider la population la plus pauvre et vulnérable du pays a été d'environ 2 825 millions de pesos pour l'année 2005, environ 1 228 millions de dollars, ce qui représente le plus important investissement du gouvernement en matière de santé.

Des facteurs tels que la manipulation et la faible capacité technique dans l'identification des bénéficiaires du régime subventionné; une faible compréhension du fonctionnement du Système de sécurité sociale par les acteurs institutionnels et communautaires; en plus du peu de capacité technique et opérationnelle des institutions en matière de contrôle effectif et permanent, ont encouragé le détournement abusif des ressources, générant ainsi de la méfiance et de l'incertitude envers les institutions de l´État et l'Administration du Régime de Santé Subventionné.

Derrière chacun de ces facteurs se trouvent des problèmes sous-jacents. La politisation du système, la corruption des services, le manque de formation de ceux qui procèdent à l'inscription des personnes au SISBEN au moyen d'un questionnaire, ainsi que la marge discrétionnaire qui en résulte, ont généré de graves distorsions dans le ciblage de la population bénéficiaire.

L'évolution et la rigueur de la réglementation, son langage spécialisé et peu accessible, ont entravé le travail des institutions et ont rendu complexe les procédures d'accès au Régime subventionné. Enfin, le manque de coordination entre les organismes chargés de son application, ajouté au manque de confiance dans le pouvoir citoyen et le contrôle social comme possibilités réelles de participation au processus budgétaire, ont facilité une mauvaise répartition des fonds.

Ainsi, le projet "Action institutionnelle et contrôle social des jeunes sur l'investissement des ressources publiques en matière de santé" dirige ses efforts vers la gestion et le contrôle de la répartition des fonds destinés aux plus pauvres dans 15 provinces du département de Boyacá et 58 quartiers de la ville d'Ibague, en mettant en ‹uvre une méthodologie articulée entre contrôle social et action institutionnelle, afin de renforcer la transparence dans l'allocation des ressources au niveau local.